lota.cloud header
availabilty

100% de disponibilité

de Public Cloud Databases For MongoDB depuis la mise en production

check

Jusqu’à 190 millions de documents

à intégrer pour un nouveau client

meter

5 minutes

est le délai de création d’une base MongoDB pour un nouveau client

Le contexte

Si les entreprises françaises se sont converties relativement tard au Cloud public, bon nombre d’entre elles utilisent aujourd’hui des ressources hébergées chez un ou plusieurs fournisseurs Cloud. Toutes font rapidement le constat que les factures envoyées par les hyperscalers sont extrêmement complexes. Il apparaît rapidement qu’utiliser Excel pour analyser les dépenses tourne au cauchemar.

Start-up créée en 2017, Lota.cloud s’est positionné sur le marché des solutions FinOps, ces applications SaaS qui permettent aux entreprises de gérer et maîtriser leurs dépenses en services Cloud. Romain Karmann, co-fondateur et Lead Developer de Lota.cloud explique sa démarche : « Notre constat était qu’avec l’arrivée du Cloud, et la migration des entreprises vers le Cloud public, cela allait engendrer de nouvelles problématiques liées à la facturation de ces services. Celles-ci allaient devoir s’organiser pour contrôler, analyser et comprendre l’ensemble des éléments facturés par leurs fournisseurs de services Cloud alors que le modèle multi-Cloud est de plus en plus courant. » Si chaque fournisseur Cloud fournit des outils en ligne pour détailler leur facturation, l’idée de Lota.cloud est de supporter tous les fournisseurs Cloud, dont OVHcloud, afin de collecter tous ces éléments de facturation, les consolider puis analyser ces données afin de délivrer des recommandations à ses clients et optimiser leurs infrastructures ou leurs modes d’achats pour faire baisser leurs dépenses.

Lota.cloud veut se différencier des offres FinOps existantes par la tarification de son service alors que ses concurrents pratiquent des prix jugés trop élevés par de nombreux DSI.

« Nous arrivons sur le marché français qui est en décalage avec le marché américain quant à son adoption du Cloud public. Face à ces acteurs, nous allons jouer sur une certaine proximité et une relation de confiance avec nos clients. En outre, nous misons sur une ergonomie véritablement pensée non pas seulement pour des experts techniques, mais aussi le DAF, le directeur des achats, le CTO ou les chefs de projets. Notre volonté est que notre solution puisse être mise dans les mains de tous les acteurs de l’entreprise, amenés à consommer des services Cloud. »

Le défi

Le cœur de l’activité de Lota.cloud consiste à traiter les données de facturation de ses clients. La cible initiale est naturellement les entreprises les plus matures vis-à-vis du Cloud, ayant déjà beaucoup de ressources en production chez plusieurs fournisseurs Cloud. Les factures Cloud de ces entreprises oscillent entre 50 000 € à 100 000 € par mois, ce qui représente des millions de documents à charger dans la base de données pour chaque client. « Pour donner un exemple, l’import de 2 années d’historique de l’un de nos clients représentait 190 millions de documents » explique Romain Karmann. « Ce sont autant de documents que nous avons importés dans la base de données, puis agrégés afin de mettre à disposition de nos clients les données de consommation via notre application. »

Ces données arrivent sur la plateforme Lota.cloud sous forme de gros fichiers CSV de 1 Go, qu’il faut découper puis insérer dans une base de données sur laquelle l’application FinOps pourra lancer ces requêtes en fonction de différents critères afin de créer des vues adaptées à ce que veulent visualiser les utilisateurs.

La solution

A son lancement, la start-up utilisait essentiellement des instances Public Cloud d’OVHcloud pour porter les différentes briques technologiques de son application. Actuellement, la start-up exploite toujours une dizaine de machines, qui représentent de l’ordre de 80% de son infrastructure.

Depuis le mois l’août 2021, Lota.cloud a fait le choix d’utiliser le service managé Public Cloud Databases for MongoDB d’OVHcloud. « Nous avions fait le choix de MongoDB avant qu’OVHcloud ne propose cette offre managée. Nous avions un serveur OVHcloud dédié sur lequel nous avions installé MongoDB. Cette approche fonctionnait bien, mais nous devions assurer la maintenance de la base de données nous-mêmes, déployer les mises à jour et un suivi de l’utilisation de la base de données et de ses performances. Or notre cœur de métier, c’est le développement de notre logiciel, c’est de travailler sur la Data Vizualisation et surtout trouver des clients ! »

Gérer des serveurs et devoir effectuer des mises à jour ne génère pas de valeur pour une start-up. S’appuyer sur un service managé fait disparaître toutes ces tâches à faible valeur ajoutée. La petite équipe peut se concentrer sur le développement de son produit et trouver ses premiers clients. OVHcloud assure le maintien en conditions opérationnelles et la gestion des nœuds du cluster MongoDB et assure un backup automatisé de l’ensemble des données. Un simple dashboard donne en temps réel le niveau d’utilisation des bases de données en production.

Exergue Romain Karmann : « S’appuyer sur un service managé MongoDB tel que celui proposé par OVHcloud nous permet d’être sereins quant à nos capacités à monter en charge et faire monter plus de nouveaux clients sur notre plateforme. Pour les gros clients qui ont énormément de données et qui vont consommer beaucoup de ressources machine, il est intéressant de pouvoir les isoler. Nous sommes capables d’avoir une base de données distincte pour chaque client car avec un service managé, nous pouvons disposer d’une nouvelle base MongoDB en quelques minutes seulement. »

Le résultat

La disponibilité en Beta test puis en disponibilité générale de la solution Public Cloud Databases For MongoDB va pousser le responsable technique à privilégier la voie des services managés. Initialement, Lota.cloud utilisait un seul serveur OVHcloud de forte puissance pour héberger sa base MongoDB, auquel étaient attachés de gros volumes disques. En basculant sur l’offre Platform as a Service, la startup accède à une instance MongoDB configurée sur trois nœuds.

 Cette configuration permet à la start-up de disposer de bonnes capacités en lecture et en écriture et d’anticiper les pics d’activité, mais aussi de faire face à la montée en charge du service alors que le nombre de clients est amené à croître rapidement.

« La migration de notre plateforme MongoDB vers le Public Cloud Databases for MongoDB a entrainé un gain de performance net de +15%, preuve de l’excellente optimisation de la plateforme proposée par OVHcloud, tant du point de vue hardware, que de la bande passante disponible » précise Romain Karmann.

Outre cette infrastructure MongoDB, qui est véritablement au cœur du service délivré par Lota.cloud, la start-up s’appuie également sur une autre base de données managée par OVHcloud, Public Cloud Databases for MySQL. Les usages de cette base de données SQL sont plus classiques : la gestion des utilisateurs de son service, les droits d’accès, etc.

 

lotacloud diagram

 

« Disposer ainsi d’un portefeuille de plusieurs bases de données managées chez OVHcloud nous permet de choisir la meilleure base en fonction du cas d’usage. C’est extrêmement appréciable d’un point de vue technique. »

Le futur

Actuellement, la start-up compte une dizaine de clients parmi lesquels le fabricant d’objets connectés Kolibree, Digora, Combat Network ou encore le groupe Fnac Darty. Lota.Cloud vise la barre des cent clients pour 2022. A chaque nouveau client, le volume de données et de traitements associés s'accroît de 10% environ. Une montée en charge que le responsable technique observe sereinement. La solution MongoDB as a service d’OVHcloud a pu démontrer sa fiabilité et sa capacité à monter en charge avec une disponibilité de 100% depuis le mois de septembre 2021, date de basculement de la production de Lota.cloud sur l’offre managée OVHcloud.

Grâce au programme Start-up d’OVHcloud, Lota.cloud bénéficie d’un accès direct au responsable produit des bases de données chez OVHcloud. « Nous avons des échanges réguliers avec lui pour évoquer cette roadmap MongoDB, mais aussi pour évoquer l’aspect Big Data. OVHcloud teste de nombreuses solutions du marché, ce qui me permet d’avoir un retour intéressant quant à nos futurs choix de solutions. » La start-up a établi des relations étroites avec l’équipe marketing d’OVHcloud, ce qui a permis à Lota.cloud de participer à l’événement OVHcloud Ecosystem Experience, organisé en novembre 2021 et présenter sa solution aux clients d’OVHcloud, ses futurs prospects.

Pour les évolutions de l’architecture technique de son service, le co-fondateur de Lota.cloud s’intéresse aux services Serverless et souhaite développer l’offre sur la partie Data et analyse des données. « Nous avons pour ambition pour 2022 de travailler sur l’intelligence artificielle ; OVHcloud a déployé des services liés au Machine Learning, notamment OVHcloud AI Training et ML Serving qui vont nous permettre de mener à bien ce projet. » L’objectif de la start-up est de rapidement pouvoir proposer à ses clients des outils d’optimisation et des recommandations à suivre pour réduire leur facture Cloud. Pour y parvenir, Lota.cloud mise sur le portefeuille de solutions OVHcloud pour tirer un maximum de synergies entre ces solutions afin de créer des fonctions à haute valeur ajoutée, qui constitueront un différentiateur fort pour le développement de Lota.cloud.